English Italiano Español Russian Polish Português Norsk Deutsch Japanese Dansk

La carte passoire !

L'affaire Serge Humpich

Serge Humpich dépité après le verdict de 10 mois de prison avec sursis rendu le 25/02/2000

Serge a démontré que : LES CARTES BANCAIRES A PUCE SONT FALSIFIABLES !

Depuis il est injustement poursuivi en justice par le GIE des cartes bancaires (cartel privé de plus de 200 banques), les failles du système de cartes à puce (au niveau du terminal de paiement chez les commerçants) subsistent contrairement à ce que prétendent les banques (puisque les cartes bancaires et les terminaux de paiement n'ont pas été remplacés).
Le sujet de la sécurité des cartes bancaires est tabou, des émissions de télé ont été censurées parce que les banques ne veulent pas que la vérité soit connue.
Il faut remplacer toutes les cartes bancaires à puce (plus de 30 millions en circulation en France), le système n'est plus sûr du tout et à la portée d'un particulier en analysant les terminaux de paiement et en utilisant des informations publiques (Cela avait été prédit par les experts, voir nos documents exclusifs).

21/11/2001 Un porteur victime de fraude à la Yescard

27/09/2001 La Yescard maintenant utilisable pour faire des "achats" sans limitation de montant ! et au frais des porteurs de carte

20/07/2001 Démonstration à la télé de l'efficacité de la Yescard

10/06/2001 La Yescard expérimentée : ça marche !

23/04/2001 Le source d'un programme de Yescard révélé sur Internet !

21/02/2001 mise sous tutelle de la sécurité des cartes bancaires sous l'autorité de la Banque de France

11/10/2000 banque "La Passoire" : Numéro à 16 chiffres nouvelle carte bancaire égal à l'ancien numéro... PLUS HUIT ! (9 cas sur 10)

06/10/2000 : défaite magistrale du GIE CB face à un commerçant

22/05/2000 Document exclusif : Politique de lobbying européen et français du cartel des banques.

30/04/2000 Document exclusif : Lettre de la Banque de France au Directeur Général de la Police Nationale pour demander des mesures de surveillance et de protection adaptées autour de l'affaire Humpich.

16/04/2000 : critique du système propriétaire "cyber-comm" de transactions soit disant "sécurisées" par Internet qu'on veut nous "imposer" au prix d'une propagande intense actuellement.

02/04/2000 : Alors que Microsoft a été condamné pour abus de position dominante pour avoir intégré Internet Explorer dans le système d'exploitation Windows, les banques veulent noyauter le marché du porte-monnaie électronique en l'intégrant dans la carte bancaire.

09/03/2000 : DOCUMENTS EXCLUSIFS : La Banque de France nous soutient, elle déclenche l'alarme sur la sécurité des cartes bancaires. Les assureurs prennent leur garde. Le compte rendu du dernier conseil de direction (03/03/2000) du cartel des banques

Le secret découvert par d'autres, message très technique pour les initiés
04/03/2000 : un article très technique posté sur un forum de discussion fait une démonstration mathématique du secret de la carte bancaire à puce actuellement en circulation, le secret révélé, un expert (auteur d'un logiciel de cryptographie) réclame logiquement la répudiation de la clé, c'est à dire tout simplement le remplacement immédiat des 34 millions de cartes bancaires circulant en France.
En attendant ce remplacement nécessaire, les hackers ne manqueront pas d'exploiter ces informations : des milliers de "petits bidouilleurs pervers" ont les compétences requises pour mettre en oeuvre un simulacre de carte bancaire à puce
Des simulacres de cartes bancaires vont déferler très prochainement.
Commerçants, porteurs de cartes : surveillez bien vos relevés de transactions cartes bancaires, tous les pirates ne sont pas aussi honnêtes que Serge !

La décision du Tribunal correctionnel de Paris (13ème chambre) concernant Serge Humpich a été rendue Vendredi 25 février 2000 à 13h30 :
Serge Humpich a été déclaré coupable de falsification de cartes bancaires et d'introduction frauduleuse dans un système automatisé de traitement.
Il a été condamné à 10 mois de prison avec sursis.
Le tribunal a ordonné la confiscation des scellés (ordinateur saisi).
Il devra verser le franc symbolique de dommages et intérêts au GIE cartes bancaires ainsi que 12000 francs de frais d'avocat.
Les avocats de Serge Humpich ont fait appel de cette décision très sévère.
Plus sur le sujet

16/02/2000 : Le cartel des banques reconnait dans Le Figaro que ce qui est inviolable dans la carte bancaire, c'est l'hologramme, pas la puce !

Ce site http://parodie.com/humpich/ est tenu par des proches de Serge qui le soutiennent. N'hésitez pas à mettre un message d'encouragement à Serge Humpich.